À propos du Low Whistle

 

Les "low whistles" appartiennent à une branche de la famille des instruments à vent les plus anciens au monde. En 2009, des fouilles archéologiques dans une grotte en Allemagne ont permis de mettre au jour un ossement de vautour. Les chercheurs ont révélé que cet os serait un whistle comparable à ceux qui existent aujourd’hui. L'analyse de cet instrument nous permet donc de dater l'origine du "whistle" à une époque très ancienne, lorsque l'homme de Néandertal et l’Homo Sapiens cohabitaient sur terre, il y a 35 000 ans. Ce vestige est l'instrument de musique le plus ancien mis au jour et attesté jusqu'ici. Les archéologues qui l'ont découvert soulignent qu'il fonctionne toujours remarquablement bien.


Depuis ces temps préhistoriques, le whistle a voyagé à travers les âges et les frontières. De nombreuses civilisations l'ont adopté au fil des siècles : les tribus de Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Celtes aux confins de l'Europe... Le whistle peut se présenter sous diverses formes. Ces civilisations, en adoptant son usage et en le répandant dans le monde entier, ont ainsi écrit son histoire sous le signe de la richesse et de la diversité.


Dans un passé plus récent, ce sont les Celtes qui ont donné une éclatante notoriété au "low whistle". Notamment les Irlandais, Écossais, Bretons. On peut également citer les Basques. Le spectacle de danse Riverdance et l'inoubliable performance du talentueux Davy Spillane ont largement contribué à raviver l'intérêt d'un large public pour cet instrument. L'instrument dessiné et réalisé par Bernard Overton a connu par la suite une énorme vague de succès et de popularité. Cette période a vu émerger toute une nouvelle génération de musiciens et de facteurs de flûtes. Cette conjugaison de nouveaux talents a suscité un élan de créativité :  James McNally (Afro Celt Sound System), Brian Fiennegan (Flook), Peter Morrison (Peatbog Faeries), Kevin Crawford (Lunasa), Ross Ainsley (salsa celtica/Treacherous Orchestra), Ali Hutton (Old blind Dogs/Treacherous Orchestra), Fraser Fifield (Fraser Fifield), Martyn Bennett (Martyn Bennett), Michael McGoldrick (Capercaillie/Mc Goldrick) ont ainsi exploré avec le low whistle de nouveaux horizons musicaux. Contrairement à de nombreux instruments et courants musicaux, le low whistle a d'une certaine façon survécu à toute forme de formatage. Oubliez ainsi les méthodes trop techniques et standardisées, optez plutôt pour une approche intuitive de la musique :"jouez, vibrez comme vous le sentez". C'est cette approche intuitive qui a permis à l'instrument de conserver une personnalité forte, populaire au sens positif du terme.